Archives de Catégorie: TIC

2017, retour au blogue pour Manzerbe.

Plusieurs années sont passées depuis la publication de ce premier billet pour l’année 2017. Je ne sais pas si j’en fais une résolution, mais c’est un début. Mon dernier billet remonte au mois mars 2014. Donc, presque 3 ans sans publier dans mon blogue personnel/professionnel. C’est peut-être un signe qui annonce un nouveau départ vers d’autres projets. Il faut dire que depuis septembre 2013, je suis à l’embauche à temps plein au Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick pour mettre en œuvre un nouveau système d’information sur les élèves. Ce système provincial utilise la plateforme PowerSchool. Ici, au N.-B, nous avons adopté le nom monACCÈS pour franciser ce nouveau système qui remplace WinÉcole. Mais, passons à autre chose, mon billet n’est pas pour faire l’éloge du nouveau système d’information sur les élèves du N.-B.

Donc, en septembre 2013, je m’engageais dans un projet de 4 ans d’une portée plus grande que j’avais estimé. Celui-ci m’a apporté mon lot de défis. Même après un départ à la retraite en juin 2013, je ne pensais pas me retrouver dans un milieu de travail qui m’offrirait autant d’opportunités. Je me retrouvais en dehors de ma zone de confort et ainsi dans une position de déséquilibre pour apprendre. Au-delà, de l’acquisition de nouvelles compétences liées à l’application, ce que je retiens le plus, est l’amélioration de mes compétences liées au monde du travail en dehors de « l’école ». Bien oui, sortez de « l’école » pour améliorer vos compétences :-). Dois-je en conclure que nous devons sortir les élèves de « l’école » trop traditionnelle pour développer des compétences durables et transférables?

Pourtant, les 15 dernières années dans le système scolaire m’avaient offert de merveilleuses opportunités de travailler étroitement avec les enseignants et des élèves pour stimuler l’innovation pédagogique en intégrant les TIC. Ce fut très enrichissant.
Aujourd’hui, le domaine des TIC m’interpelle toujours même si mon rôle est différent. Je continue à lire et à discuter avec les différents intervenants du système scolaire toujours avec un regard critique sur la place des TIC en éducation et les changements qu’on souhaite y apporter.

Voici donc quelques sujets qui ont suscité mon intérêt dernièrement;

En décembre 2017, dans un peu moins d’un an, je terminerai mon aventure provinciale dans un projet qui j’ai beaucoup aimé.  Je prendrai certainement un pause de quelques mois, mais Manzerbe ne disparait pas :-).  Donc, 2017 se veut aussi une année de transition vers autre chose. Le mot retraite n’est pas encore dans mon vocabulaire considérant que ce mot est un terme militaire qui signifie « abandon », « addiction », « fuite »…je ne suis pas encore rendu là!

Publicités

Ressources éducatives libres

Eh bien, un 2e billet en autant de soirs. J’ai déjà augmenté ma moyenne de publication des derniers mois :-). Mais revenant au sujet du jour, les REL et le CLOM. Le CLOM des Ressources éducatives libres présente les 4R pour une éducation libre. 4R pour; Réutiliser, Retravailler, Recombiner et Redistribuer. Ce cours devrait me permettre d’en apprendre plus sur ces 4R, mais je dois avouer que je me perds un peu dans l’environnement CLOM même après avoir passé plusieurs minutes (heures) à consulter et lire les différentes rubriques.

Premièrement, je n’arrive pas à trouver la liste des personnes inscrites dans ce cours. Il y en combien? D’où proviennent-ils? Est-ce seulement en consultant le blogue des participants qu’on peut en apprendre plus sur ceux-ci?

J’ai quand même consulté les blogues de Fschoubben, de l’espace Zecool, de Lucie P et de gpayette , mais je trouve encore difficile de créer mon réseau #CLOM_REL.

J’apprends, je continue, je partage.

Voici mon Diigo sur les REL

AVAN ou BYOD au N.-B.

Depuis plusieurs mois, voire plus d’un an, le modèle préconisé pour favoriser l’utilisation des appareils numériques à l’école est de permettre aux élèves d’apporter leur propre appareil numérique. Amenez votre appareil numérique (AVAN) ou «Bring your own device» (BYOD) s’avère une solution de plus en plus populaire auprès des décideurs. Les raisons évoquées sont louables, mais quand est-il des facteurs de réussite pour l’intégration pédagogique de ces appareils ?

Le facteur économique semble être la solution la plus souvent évoquée tandis que le modèle technique semble être une solution simple à régler notamment en raison de l’infrastructure déjà existante dans les écoles. Toutefois, je m’interroge sur le modèle pédagogique encadrant l’intégration de ces outils en classe. Qu’avons-nous à proposer en matière d’intégration pédagogique des appareils personnels?

Si on ouvre les réseaux pour les appareils personnels, il faudra aussi songer à l’ouverture des sites offrant les outils web tels que Google, Dropbox, etc… et sortir du «carcan» Microsoft. Les appareils numériques personnels ne peuvent pas seulement être utilisés pour consulter un site, un dictionnaire en ligne et faire de la recherche sur Internet. Si après plus de 15 ans d’effort, nous avons à peine démontré que l’intégration des TIC était possible en ayant un modèle homogène, comment sera-t-il possible de le faire avec une diversité d’appareils n’ayant pas tous les mêmes fonctionnalités?

Les quelques sites ci-dessous rassemblent quelques avantages et défis à relever quant à la mise en oeuvre du modèle AVAN à l’école.

Gérer son identité sur le Web

Présentation portant sur l’identité numérique donnée à un groupe d’enseignants-es de la région de Saint-Louis-de-Kent. Cette présentation fut inspirée de la présentation de Lucie P sur Slideshare et modifiée avec son accord.

Leadership en éducation à l’ère du numérique

En novembre dernier, je recevais un appel de l’APTICA (Wilfrid) pour me demander d’être le conférencier invité à la 13e édition du congrès. J’ai hésité, j’ai réfléchi pendant plusieurs jours et je me suis interrogé sur «ma» présence  comme conférencier pour présenter sur le thème de leadership. D’abord, je ne suis pas dans un poste de grande influence et mon leadership est étroitement lié aux personnes qui « aiment » et qui ont adopter les TIC.

Depuis plusieurs mois, mes lectures ont fait évoluer ma réflexion sur le rôle de chacun; enseignant-e, direction, agent, coordonateur , décideur. Comment ce leadership façonne les actions quant à l’approche à adopter pour  favoriser l’intégration des TIC dans le système scolaire, collégial et universitaire?

Néanmoins, Micheal Fullan, Georges Couros, Michel Serres (sa conférence sur Youtube), et mon réseau personnel/professionnel d’apprentissage (@manzerbe) m’ont permis d’être en mode formation continue tout au long da ma préparation.

Jeudi soir, je prendrai la parole devant de nombreux leaders…pour une 2e fois à l’APTICA.

L’école n’a pas de retard technologique …c’est le retard d’une culture numérique qui inquiète

Ma présentation

L’usage du blogue en éducation

Depuis quelques jours et après la lecture de certains billets sur la blogosphère, ici (Roberto), ici et ici, mes doigts s’agitaient de plus en plus sur le clavier pour écrire un billet pour préciser ma position sur l’usage du blogue scolaire. D’abord, il est vrai de dire que maintenir un blogue demande de la rigueur et du temps. Ceux qui publient régulièrement vous diront que de nombreux facteurs font en sorte qu’on ne publie pas ou peu. Le temps, la correction du texte, le doute sur la qualité et les idées font partis de ces contraintes. Pourtant, le blogue vieillit bien, les plateformes se stabilisent et se simplifient pour les utilisateurs.   Il est aussi plus « structuré » que Twitter et Facebook (chronologie des billets et archivage par catégories, mots clés et affichage par mois). On s’y perd moins (je me perds moins).

Même s’il demeure marginal, le blogue scolaire offre des possibilités d’apprentissages très intéressants. Les enseignants qui l’ont adopté pourraient le confirmer. Toutefois, le blogue ne répond pas à tous les besoins, j’en conviens, mais je suis encore convaincu de sa pertinence pour de nombreuses raisons.

  • Écrire pour un public (élève)
  • Responsabiliser l’élève sur sa présence sur le Web
  • Partager des ressources
  • Faire connaitre sa classe pour permettre des échanges (ouverture sur le monde)
  • Construire la présence francophone sur le Web (identité culturelle)
  • Partager l’expertise de l’enseignant-e
  • Intégrer dans TOUTES les matières
  • Consolider les stratégies pour la littératie
  • Et bien d’autres…

Katherine Morris, enseignante,  en ajoute sur son billet et représente les avantages de tenir un blogue scolaire par cette infographie.

Finalement, je crois que nos stratégies de formation et d’accompagnement sont à revoir puisqu’on ne s’est pas rendu au bout de l’utilisation de cet outil web 2.0. Il faut persévérer encore et profiter des occasions qui se présentent pour développer une culture du blogue scolaire dans nos écoles francophones. Je crois sincèrement que bloguer à tous les niveaux scolaires offrirait un bel espace pour valoriser l’écriture malgré les critiques sur la qualité de la langue dans nos établissements d’enseignement.

Les espaces de travail collaboratif et les environnements numériques d’apprentissage au DSF-S

L’école d’aujourd’hui évolue et se distingue par la modernisation de sa pédagogie et de l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans l’ensemble de ses activités scolaires.  Le personnel enseignant se retrouve ainsi face à des choix technopédagogiques qui lui sont proposés et celui-ci doit être informé, accompagné et formé afin de répondre aux besoins croissants de l’école numérique. Cette mutation vers l’école numérique doit se faire sur une perspective à moyen terme et le DSF-S présente les options sur lesquels il fonde ses efforts.

Les espaces numériques de travail liés à la gestion scolaire, à l’apprentissage et au travail collaboratif  ne doivent pas être présentés comme une finalité en soit, mais une évolution vers l’école numérique.  Voici donc la description de services numériques offerts à l’ensemble de la communauté scolaire au DSF-S.

Environnement numérique d’apprentissage

  • CLIC (privé)
    Est un site web dédié à la gestion des activités pédagogiques et aux activités d’apprentissage en ligne. Il peut se traduire comme étant la classe virtuelle de l’enseignant. La sécurité est assurée par le MEDPE. Chaque enseignant obtient un lieu unique qu’il peut partager avec les élèves de sa classe. Celui-ci nécessite une inscription des élèves. Collaboration possible entre les élèves et les enseignants.
  • Blogues scolaires (publics)
    • WordPress – Opossum (public) Site web public de type WordPress (blogue) public permettant à l’enseignant de partager les activités de sa classe. Le public peut interagir en laissant des commentaires.  Aucune inscription nécessaire, mais l’enseignant demeure le modérateur des commentaires. La sécurité est assurée par Opossum, le fournisseur du service de blogues scolaires du DSF-S. (Exemple : École Le Mascaret)
  • Blogue Sharepoint (public)
    • Service hébergé et sécurisé par le MEDEP. Offre les mêmes fonctionnalités de WordPress avec quelques variantes. Les fonctionnalités sont optimisées avec l’utilisation de Windows et Interne Explorer. Exemple du blogue « Éducation à distance au NB« .
  • Wiki Sharepoint de classe (public)Exemple Wiki de la classe de Mme Nadia Cormier-LeBlanc. Site Web pour partager les activités de la classe. On y retrouve des sections telles que : calendrier, dépôt de documents, écriture de message et autres fonctionnalités. Peu de collaboration possible avec le public sauf en lecture (visible). Sécurisé et hébergé par le MEDPE.

Espaces numérique collaboratif : Portail NBED (Privé)

Il existe un nombre impressionnant d’espaces de collaboration sur le Portail NBED. Les groupes d’intérêts qui s’y retrouvent peuvent être catégorisés ainsi:

  • District; partage de ressources administratives et pédagogiques
  • Communautés écoles
  • Écoles
  • Pédagogique (agents-es et personnel enseignant)
  • Administratif
  • Wiki administratif (privé)

Tous ces espaces sont hébergés et sécurisés par le MEDPE. Ces sites nécessites un courriel nbed ou gnb pour y accéder. La gestion des accès est déléguée à l’administrateur du portail.

Plateformes numériques libres

  • Edmondo : service d’hébergement de contenu en ligne et de classe virtuelle. Plus de 16 millions d’utilisateurs. Plusieurs enseignants-es ont explorer ce site.
  • Il existe aussi d’autre solution libre tel que les Wiki. (Wikispaces)

Sites web école

Services web 2.0

Tous ces services en ligne et gratuits doivent être utilisés dans le cadre scolaire en respectant la politique 311 du MEDPE. Il est important pour tous nouveaux utilisateurs de se référer aux personnes ressources compétentes pour assurer l’encadrement de son usage dans le contexte scolaire.

  • Youtube
  • Blogue WordPress
  • Dropbox
  • Facebook
  • Flickr
  • Google Drive
  • Autres…

Le rôle du coordonnateur en technologie de l’information et de la communication est d’accompagner, de former et d’assurer une intégration judicieuse des TIC chez les différents acteurs du système scolaire du N.-B.

Chronique de Paris-Juillet 2012

Un billet d’été avec un petit air de vacances. À Paris, depuis le mois d’avril, le temps est gris, pluvieux et assez frais. On ne voit pas de 30 °C comme l’on voit en Acadie du N.-B., mais ceci n’empêche pas les touristes de s’emparer des terrasses des quartiers populaires. Dans le 7e, à quelques pas de chez moi, c’est la rue Cler que j’affectionne particulièrement. Ce que j’aime aussi durant cette période plus chaude, c’est de pouvoir en moins de 5 minutes, faire mon « footing » le long de la Seine sans avoir à briser le rythme de ma course par des arrêts aux intersections. Du Pont Alexandre III jusqu’au Pont des Arts en passant par le Jardin des Tuileries, je m’offre un parcours sans interruption avec la beauté du paysage urbain de Paris. Bon, ce n’est pas le calme du sentier en forêt, mais ça permet quand même de garder la forme.

Si l’été tarde à montrer ses vraies couleurs à Paris, ça n’a pas été le cas lors d’un petit séjour récent en Espagne. Le soleil, un ciel sans nuage et des températures atteignant les 44 °C ont été bien appréciés durant ma semaine de vacances dans la merveilleuse région de l’Andalousie. Une région à découvrir où les tapas et la sangria se prennent très bien en à l’heure de l’apéro ou au diner vers 22 h.  Je m’en promets d’autres du genre. Au mois d’août, ça sera une semaine dans les iles grecques :-).

Évidemment, je ne suis pas toujours en mode touriste. D’ailleurs, je passe des moments de vie professionnelle très stimulants et inespérés à cette étape-ci de ma carrière (ben oui, en juin j’atteignais  32 ans de service). Au début, il fallait bien saisir les « codes » et mieux connaître les règles du jeu pour jouer les bonnes cartes. Après six mois, je crois mieux comprendre les enjeux et les défis des initiatives liés aux TICE dans la francophonie des pays en développement (PED). Donc, l’été au bureau, c’est surtout le temps de planifier et de conceptualiser les projets afin de pouvoir les présenter pour la prochaine programmation. Plusieurs sont en vacances, mais le travail se poursuit.

Par ailleurs, en juin dernier, j’ai eu la chance de participer au Congrès mondial sur les ressources éducatives libres (REL) de l’UNESCO. De ce congrès, la déclaration de Paris  sur les REL 2012 a été adoptée (en traduction toujours informelle). Mais force est d’admettre que la francophonie peine à prendre sa place dans ce domaine si important pour le libre accès aux savoirs. Depuis ce rassemblement international, je m’attarde plus spécifiquement à l’élaboration d’un projet sur les REL qui, je le souhaite, verra le jour avant la fin de l’année 2012. D’autres initiatives prendront forme cet automne et pourraient faire progresser la place de la langue française sur le Web. Comme souligné et identifié au 1er Forum Mondial de la langue française, l’espace francophone doit aussi se diffuser par le numérique. Si on se réfère aux trois points qui ressort des 15 priorités, on devra « bosser » encore pour quelque temps pour stimuler « l’AFFIRMATION FRANCOPHONE PAR LE NUMÉRIQUE » dans ces 3 axes ;

  • L’accès universel aux technologies et l’alphabétisation numérique : Afin de réduire la fracture numérique, il faut garantir aux populations francophones l’accès au matériel, aux logiciels libres et à Internet. Afin d’encourager l’essor d’une culture et d’un savoir-faire dans le domaine des TIC, les pays de la Francophonie doivent former leurs populations à l’usage et aux enjeux du numérique.
  • La production et la numérisation des contenus francophones : Il est crucial d’envahir la Toile de contenus francophones. Il faut numériser les oeuvres et le patrimoine documentaire francophone, ainsi que ceux des langues partenaires des pays francophones.
  • La Francophonie en réseau : Les populations de l’espace francophone doivent tirer profit des possibilités offertes par le numérique pour créer des communautés d’apprentissage et d’entraide, et multiplier les réseaux et les échanges sectoriels : dans le monde du travail, des affaires, de l’éducation, de la culture et de la science.

Voilà donc une autre chronique de Paris. Bon été !

L’école à l’ère des réseaux sociaux et la construction identitaire

À l’heure actuelle, plusieurs conseils/districts scolaires et associations professionnelles tentent de se positionner pour ce qui est de l’usage des réseaux sociaux dans le contexte scolaire. Ces actions sont dans un premier temps pour offrir un guide aux enseignants qui souhaitent en faire l’usage dans leurs activités professionnelles et pédagogiques. Du même coup, on souhaite certainement « contrôler » les employés afin d’éviter des situations qui pourraient « embarrasser » la profession. Comment peut-on devenir « ami » avec l’un de nos élèves?

Il faut certainement comprendre et voir aux avantages des différents outils qui permettent de se mettre en réseau. Facebook, n’est pas le seul média à utiliser et il serait souhaitable d’en découvrir d’autres qui pourraient répondre aux besoins du milieu scolaire.

Le 19 août prochain, je présenterai aux directions d’écoles ainsi qu’à différents intervenants du milieu scolaire du Nouveau-Brunswick, ma lecture de ce qu’on devrait faire pour actualiser nos écoles francophones-acadiennes et ainsi profiter de ces services de médias sociaux pour contribuer à la construction identitaire.

Vous trouverez ici une liste de comptes Twitter francophones au N.-B.  Notez que plusieurs ont contribué à créer cette liste et ceci n’est qu’un exemple de la force d’un réseau social. L’idée de cette liste n’est pas de créer un réseau uniquement de francophones-acadiens du N.-B. (aucun avantage de se fermer) mais plutôt de prendre conscience de l’apport de ceux-ci dans ce réseau. Le monde de l’éducation au N.-B. a-t-il une présence forte dans les réseaux sociaux?

Ma présentation ici :SlideShare

Liste de compte Twitter

TwitterfrancoauN.-B.

On peut ajouter d’autres nom/compte sur ce document Google

======================

Je crois fermement que l’école doit…

…exploiter les espaces de collaboration, de réseautage, d’échanges entre enseignants, entre professionnels et entre élèves.

…comprendre les enjeux de cette présence dans les réseaux sociaux.

…permettre de s’exprimer sans gêne, sans «évaluation» (insécurité linguistique).

…contribuer à la société francophone et acadienne du N.-B.=

==========================

Ressources sur mon Diigo

Ipod touch et ADOBE Connect

La semaine prochaine semaine je me permets une dernière activité  avec les iPod touch en classe et le groupe de 6e année de l’école MFB. Depuis l’an passé, je savais que l’application ADOBE connect existait, mais je n’avais pas eu le temps de faire l’expérience avec les élèves. Donc, jeudi prochain, je ferai une courte présentation en ligne via ADOBE connect sur GNB. Voici un aperçu du fonctionnement de cette application gratuite.  Maintenant, peut-on imaginer le potentiel de ceci?