Archives de Catégorie: Apprentissage mobile

Formation iPad en classe

Voici la présentation qui sera utilisée pour l’atelier offert au personnel enseignant lors des journées de perfectionnement de l’AEFNB (cercle 7 de Tracadie-Sheila) les 28 et 29 août 2013. Dans cette présentation, vous trouverez le code d’inscription iTunesU pour les différents guides iPad, iTunes et Apple Configurator.

Nouveau code pour iTunes U : F5Y-PLJ-NY6


Autres liens pertinents

Présentation

Publicités

AVAN ou BYOD au N.-B.

Depuis plusieurs mois, voire plus d’un an, le modèle préconisé pour favoriser l’utilisation des appareils numériques à l’école est de permettre aux élèves d’apporter leur propre appareil numérique. Amenez votre appareil numérique (AVAN) ou «Bring your own device» (BYOD) s’avère une solution de plus en plus populaire auprès des décideurs. Les raisons évoquées sont louables, mais quand est-il des facteurs de réussite pour l’intégration pédagogique de ces appareils ?

Le facteur économique semble être la solution la plus souvent évoquée tandis que le modèle technique semble être une solution simple à régler notamment en raison de l’infrastructure déjà existante dans les écoles. Toutefois, je m’interroge sur le modèle pédagogique encadrant l’intégration de ces outils en classe. Qu’avons-nous à proposer en matière d’intégration pédagogique des appareils personnels?

Si on ouvre les réseaux pour les appareils personnels, il faudra aussi songer à l’ouverture des sites offrant les outils web tels que Google, Dropbox, etc… et sortir du «carcan» Microsoft. Les appareils numériques personnels ne peuvent pas seulement être utilisés pour consulter un site, un dictionnaire en ligne et faire de la recherche sur Internet. Si après plus de 15 ans d’effort, nous avons à peine démontré que l’intégration des TIC était possible en ayant un modèle homogène, comment sera-t-il possible de le faire avec une diversité d’appareils n’ayant pas tous les mêmes fonctionnalités?

Les quelques sites ci-dessous rassemblent quelques avantages et défis à relever quant à la mise en oeuvre du modèle AVAN à l’école.

Chronique Paris – mai 2012

Dimanche dernier (le 20 mai), je prenais le vol Paris-Cotonou pour participer à la 7e conférence e-Learning Africa. Les journées du lundi, du mardi et du mercredi ont été consacrées à des réunions et des visites de lieux où IFADEM est déjà en place et continue à se déployer. Ainsi, durant ces 6 jours, j’ai fait de nombreuses rencontres avec des personnes provenant de différents secteurs tous liés à l’éducation. L’urgence d’agir est palpable puisque la nécessité de créer une société forte et indépendante relève de la qualité de l’éducation offerte à sa population.

Il est encore difficile pour moi de faire une analyse juste de la situation de la place des TIC et de la formation en Afrique. L’expérience du terrain me manque, mais mes premières impressions sont décrites ci-dessous.

Premièrement, c’est un lieu fertile pour une économie numérique. Elle existe en Afrique et l’intérêt des organisations diffère selon leur situation sur le terrain. Mais le point commun est celui de venir en aide à des pays qui en ont grandement besoin afin d’améliorer leur système éducatif. Donc, les offres de formation sont nombreuses et les modèles sont tous aussi différents; la formation aux instituteurs, la formation aux chefs d’établissement, la formation initiale, la formation continue, la formation ponctuelle, la formation à distance, etc. Évidemment, toutes n’obtiennent pas le succès souhaité.

Le danger de la fracture numérique est aussi réel lorsqu’on voit les régions éloignées qui n’ont pas toujours le soutien nécessaire. On peut bien faire l’achat de TBI, de tablettes et d’ordinateurs, mais la plupart du temps, les régions rurales ne peuvent pas utiliser ces appareils en raison du manque d’électricité. Ici au Bénin, 15 % des écoles sont branchées au réseau électrique, au Burundi, c’est 3 %. Donc, il risque de se créer un plus grand fossé numérique si les efforts pour équiper les écoles se concentrent en zone urbaine. D’ailleurs des initiatives comme DIENA me font réfléchir. Même si certains projets touchent les zones rurales comme évoquées ici sur Thot, je m’interroge sur la volonté des pays du nord à vouloir faire de l’école africaine à l’image de leurs écoles. Et si l’intégration des TIC devait se faire autrement ici!

À e-Learning Africa, la présentation de quelques initiatives pour la formation avec l’aide des téléphones mobiles témoigne d’un réel engouement. La démocratisation rapide de cet appareil dans tous les pays africains permet de penser que cet outil pourrait devenir une plateforme de formation peut couteuse et pouvant répondre aux besoins des zones rurales. C’est vrai qu’un plan de formation à l’usage de l’outil ne sera pas toujours nécessaire. Le téléphone mobile est un outil simple d’utilisation, le défi est de le contextualiser en milieu de formation.

Finalement, ma première expérience en terre africaine fut formidable, enrichissante et inoubliable. J’ai rencontré un peuple accueillant et chaleureux avec la volonté d’améliorer la situation pour les générations futures.

« Mieux vaut apprendre à quelqu’un comment pêcher que de lui donner un poisson. »

Ipod touch et ADOBE Connect

La semaine prochaine semaine je me permets une dernière activité  avec les iPod touch en classe et le groupe de 6e année de l’école MFB. Depuis l’an passé, je savais que l’application ADOBE connect existait, mais je n’avais pas eu le temps de faire l’expérience avec les élèves. Donc, jeudi prochain, je ferai une courte présentation en ligne via ADOBE connect sur GNB. Voici un aperçu du fonctionnement de cette application gratuite.  Maintenant, peut-on imaginer le potentiel de ceci?

IPod touch-la parole aux enseignants-es

Pour cette fin d’année scolaire, je profite de ce billet pour remercier sincèrement les enseignantes; Nadia Cormier-LeBlanc; classe de 6A MFB, Suzanne LeBlanc; classe 6B MFB, Carole Melanson; 2e année à PETL,  Brigitte Godbout-Jones; 2e année à PETL et l’enseignant Claude Jeffrey; 6C MFB, pour leur engagement dans ce projet. Leur dernier petit devoir fut de m’écrire une courte réflexion sur le projet. Bravo!

Je dois ajouter que ce projet fut très stimulant à coordonner avec ce groupe. Maintenant, souhaitons faire encore de belles découvertes pour l’an prochain.

Lien vers le document

Situation d’écriture et iPod touch

Le 8 juin dernier, je me suis rendu en classe de 6e année pour une journée d’observation. J’ai été agréablement surpris par la créativité de l’enseignante de Français, Nadia. Une activité d’écriture avait été faite avec les éléments suivants:

  • Ipod touch
  • Applications Tou.tv et Dictaphone
  • Écoute d’un épisode de Léon de Annie Grouvie. Les élèves ont pu rencontrer cette auteure dans le cadre des activités du Festival Frye
  • Écriture d’un court texte (une minute)
  • Enregistrement du texte en synchro avec l’animation

Activité

En équipes de 2, et en utilisant leur iPod touch, les élèves devaient écouter un épisode de Léon de leur choix (il y en a plus de 100). Par la suite, ils devaient écrire un texte qui correspondrait aux images de l’animation. Il faut savoir que les animations de Léon durent environ une minute et la bande sonore est composée de musique et de sons.

Après, toujours en équipe de 2, un élève faisait jouer l’animation sur un iPod et l’autre faisait la lecture du texte en synchro en enregistrant avec l’application Dictaphone. J’étais en classe lors de la présentation. L’enseignante faisait jouer l’animation sur l’écran et l’élève branchait son IPod sur les hauts parleurs. Le résultat fut amusant et tout à fait génial.

En voici un exemple de Mathieu de la classe 6B.

Pour capter cette séquence, j’ai simplement utilisé mon Flipvideo pour filmer l’écran de mon ordinateur en faisant jouer le clip audio en même temps que le clip de Léon. Je sais que je ne respecte pas les droits d’auteur, mais je tenais quand même à partager ceci.

Consultez l’épisode 6 de la saison 2 pour visionner le clip original.

Innovante et audacieuse

La semaine dernière, j’étais à l’école Notre-Dame pour faire la supervision de l’examen en ligne sur CLIC. Lors de ma visite, je rencontre la stagiaire de la classe et son enseignante qui me disent qu’elles avaient utilisé les téléphones mobiles en classe pour faire une activité de mathématiques. L’activité portait sur l’organisation de données primaires et secondaires à l’aide de tableaux dans lesquels on représente les fréquences par des pourcentages.

En classe, on a utilisé 7 téléphones mobiles et le site de polleverywhere .com pour faire participer les élèves et ainsi recueillir des données signifiantes peux eux.  Les élèves travaillaient en équipes pour soumettre leurs réponses.  J’ai pu remarquer que l’activité avait bien été préparée par l’enseignante stagiaire et que les directives étaient très claires pour tous.

Polleverywhere permet de créer un « sondage » gratuit qui peut être répondu par texto, téléphone intelligent,  ordinateur et même Twitter.

L’audace de l’enseignante stagiaire fut de faire l’activité en présence de la superviseur de stage. Bravo pour cette initiative.

Inspirations d'avril

Ces derniers temps, je n’ai pas fait beaucoup de bruit sur la toile pour différentes raisons. Ce n’est pas parce qu’il manquait de sujets, mais peut-être parce qu’il y en avait trop et qu’il me manquait aussi d’inspiration. Mon dernier billet remonte à la fin mars et pourtant le mois d’avril a été bien rempli.

D’abord, au début du mois d’avril, j’ai pu faire une belle rencontre d’une journée avec le groupe d’enseignants qui participent au projet des iPod touch en classe. Les 4 enseignantes; Carole, Brigitte, Nadia, Suzanne et l’enseignant Claude, se sont joints à moi pour partager, découvrir et parfaire leurs apprentissages avec cet appareil mobile. Il y avait aussi Manon, de l’école Camille-Vautour, Jacqueline et Josée de l’école St-Paul, l’enseignante itinérante Gisèle et finalement, Ginette, enseignante du District scolaire no 1. Toutes ces participantes auront bientôt leurs projets de iPod touch en classe.  La journée a permis aux participants de se familiariser avec les applications telles que; le Dictaphone, Note, iBook, Idea Sketch, Boggle et de pouvoir gérer les différentes bibliothèques (apps, musique, photos, etc…) avec iTunes. On a aussi pris le temps d’essayer des outils complémentaires pouvant être utilisés avec le iPodtouch. Les sites de polleverywhere.com, de Google documents (formulaire) et de response.smarttech.com ont aussi piqué la curiosité du groupe. Malheureusement, je n’ai pas eu assez de temps pour toucher à la création de balados avec GarageBand ou iMovie (une autre journée seulement sur ce thème serait nécessaire). Néanmoins, on a quand même convenu qu’il était difficile pour un enseignant de penser toucher à ces technologies sans avoir une certaine présence sur le web (blogues ou wikis). Le iPod touch, c’est tout de même un mini-ordinateur et à la fin de la journée, tous s’entendent pour dire que ce petit bidule offre des possibilités encore à explorer et à exploiter.

Depuis quelques semaines, c’est la préparation à l’examen provincial de français pour les élèves du niveau 8e année. Un projet « pilote » du MEDPE est en marche afin de permettre à 2 classes de 8e année au District scolaire no 11 de faire l’examen en ligne avec leur ordinateur portable (projet ordinateur portable 1:1). Les 2 examens (lecture et écriture) seront faits dans l’environnement CLIC (Desire 2 Learn). Il a fallu prévoir tout; formation, accompagnement, soutien technique et soutien technopédagogique. Il faut dire que ma collègue @Lucie_Pearson fait un travail remarquable pour assurer la réussite de ce projet pilote. Son lien avec le secteur de mesure et évaluation est essentiel. L’examen est prévu à la mi-mai.

Quelques nouveaux blogues ont aussi vu le jour, mais on attendra quelques semaines avant d’en faire la promotion. Le blogue de viabilité mettra la contribution de plusieurs partenaires très intéressants; celui des Héros du cœur mettra en évidence les activités du « Grand Défi » qui se dérouleront à la fin juin. Il faut certainement revisiter le blogue de Culture Onze pour suivre la première édition de l’Expo Onze. Le mentor en francisation, Bernard Landry donne aussi une belle « couleur » à son blogue. Dernièrement, je remarque plus d’activités par les commentaires sur différents blogues. Est-ce qu’on commence à réaliser que la rédaction d’un commentaire s’avère une activité d’apprentissage d’écriture de haut niveau?

Le mois d’avril a aussi été marqué par l’activation d’un websense du MEDPE. Malgré les ajustements, il demeure encore très difficile d’utiliser le Mac OS X, FireFox et d’autres applications du web 2.0. Le profil idéal de l’utilisateur du réseau doit être : Windows 7 et EI8. Exploiter d’autres ressources en ligne demande plus de patience, mais l’ensemble du personnel enseignant n’a possiblement pas été affecté par ces changements.

Le 4 et 5 mai prochain sera la rencontre annuelle des mentors en TIC au MEDPE. On y discutera de nos réalisations, nos défis et des projets à venir. Le mot « coupure » sera certainement mentionné compte tenu des restrictions budgétaires imposées à tous les districts scolaires de la province. Est-ce qu’il y aura encore des sous pour l’innovation en TIC?

C’est avec le thème de l’identité numérique que je ferai une intervention aux enseignants-es de l’école LJR. Cette présentation aura lieu le vendredi 6 mai prochain. C’est toujours un privilège pour moi de faire ce genre d’intervention.

En terminant, il ne faut surtout pas oublier le 11e congrès de l’APTICA. C’est le 12 et 13 mai prochain que plusieurs passionnés de TIC et de pédagogie se rassemblent pour échanger, discuter et découvrir. En plus, c’est Jacques Cool (@zecool) qui est le conférencier invité. J’y serai et d’ailleurs, je dois aller m’inscrire.

À bientôt!

Enthousiasme, motivation et apprentissages avec les iPodtouch

En novembre dernier, les 2 classes de 2e année de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc recevaient leurs IpodTouch. Mme Carole et Brigitte utilisent quotidiennement les iPodtouch en classe avec leurs élèves de 7 et 8 ans. Tous élèves ont leur iPodTouch qu’ils manipulent déjà avec beaucoup de facilité. Que font-ils avec cet outil en classe?

Ils écrivent avec Note dans 3 thèmes différents

  • MON JOURNAL
  • MES DÉCOUVERTES
  • MON ORTHOGRAPHE

Ils lisent

  • Livres audios d’une collection. Ils suivent la lecture de leur choix et à leur rythme
  • Avec Dictaphone, ils s’enregistrent, s’écoutent et s’autoévaluent
  • Ils lisent les livres d’applications telles que « Bientôt Je Lis » ou les « 3 petits cochons »

Applications mathématiques

  • Tangrams
  • L’heure
  • Les différences
  • Le calcul mental

Ce qu’on peut observer dans une classe comme celle-ci, c’est d’abord l’horaire en menu ouvert. De cette façon, les élèves savent exactement ce qu’ils doivent faire et à quel moment ils utiliseront le iPod et pour quelles tâches. C’est calme dans une classe de iPod et ceci permet à l’enseignante de faire des interventions individualisées auprès des élèves.

L’enthousiasme des enseignantes et des élèves se fait encore sentir même après 6 mois d’usage. L’enseignante de littératie me fait remarquer que les élèves semblent plus conscients de leur lecture. À ce niveau, peu d’élèves s’étaient déjà entendus lire.

Une journée de formation aura lieu je jeudi 7 avril prochain. Ceci nous permettra de prendre un temps d’arrêt, de partager et de réfléchir sur l’utilisation des iPodTouch en classe. Nous traiterons des thèmes suivants:

  • Organisation
  • Gestion
  • Applications pédagogiques
  • Création
  • Communication
  • Publication

En plus des 3 enseignants-es de 6e année de l’école MFB et des 2 de l’école  PETL , 3 autres enseignantes se joindront à nous. Ce projet fait des petits et d’autres initiatives d’écoles voient le jour. La classe de Manon de l’école Camille-Vautour et la classe 4e et 5e (classe combinée) de l’école de St-Paul démarrent un projet semblable. L‘école Blanche-Bourgeois de Cocagne a déjà 12 iPodTouch et aura bientôt quelques iPad pour intégrer dans des activités d’apprentissage. À l’école PETL, un projet lié à l’apprentissage des mathématiques verra le jours dans quelques semaines. Là encore, on a opté pour le iPad au lieu du mini-portable. Il y a définitivement de la place pour ce type d’appareil dans nos classes. À nous d’en faire des utilisations judicieuses qui permettront d’augmenter et d’enrichir les apprentissages chez nos élèves.

Note: Les élèves des 3 classes de 6e année de l’école MFB de Shédiac ont leur iPodtouch depuis le début du mois de janvier.

http://www.flickr.com/apps/slideshow/show.swf?v=71649